DEMARCHE

Mon cerveau fonctionne en images, je cherche à communiquer d’une façon poétique, grave ou drôle avec chaque individu intéressé par mon travail.

Si les médiums changent, les thématiques sont récurrentes telles que le glissement des valeurs morales vers le mercantilisme quitte à détruire la planète.

L’individualisme dans nos sociétés qui nous fait oublier le reste du monde et les personnes qui vivent à côté de nous, mais aussi la difficulté de vivre ensemble.

Ce qui m’intéresse c’est l’observation de mes semblables, leur altérité, leur façon d’être avec leur environnement.

Je tente d’écrire des articles poétiques en trois dimensions pour partager avec le public ses sentiments et préoccupations à propos du monde qui nous entoure.

Une œuvre à mon sens doit raconter une histoire dès le premier coup d’œil du spectateur.

La mise en espace par le volume, le mouvement, la narration, me permet de laisser libre court à mon imagination. Je m’inspire de la société, des actualités, de mes voyages et de tout ce qui me tient à cœur dans ce monde de brutes. Je n’ais pas la prétention d’adhérer à un courant ou autre chose mais seulement le plaisir de m’exprimer et de partager avec le public. J’aime que mon travail interpelle, qu’il suscite un questionnement chez les gens.

Nourrie d’histoire de l’art, de littérature fantastique, de bandes dessinées et plus tard de théâtre, la création est devenue une nécessité pour transformer mes idées en œuvres figuratives de façon matiériste et colorée.

Mon inspiration est la figuration expressionniste influencée par beaucoup d’autres artistes qui ont à cœur de raconter la vie de tout les jours avec leurs œuvres par exemple : Ron Muek, Francis Marchal (peintre écrivain marionnettiste), Javier Marin, Kirsten Stingle…